=

Palais de l’Aljafería



  • Salle principale du palais de La Aljafería. Aragon

XCe site web utilise des cookies dans le but de vous assurer une meilleure expérience de navigation et deffectuer des statistiques anonymes de visites. Ces statistiques nous servent à mieux connaître nos visiteurs et ce qui les intéresse le plus. Si vous continuez à naviguer, il est entendu que vous acceptez leur existence. Pour obtenir de plus amples informations, ou savoir comment modifier votre configuration, consultez notre politique en matière de cookies.

Palais de l’Aljafería


Données de contact

Calle de los Diputados s/n
50071  Saragosse  (Aragon)


Palais de l’Aljafería


Horaires

Du 01 avr. au 31 oct.
 lundi à dimanche
 10:00 à 14:00
 16:30 à 20:00



Du 01 nov. au 31 mars
 lundi à samedi
 10:00 à 14:00
 16:00 à 18:30


Dimanche
 10:00 à 14:00



Palais de l’Aljafería


Prix

Général: 5€
Tarif réduit: 1€
Enfants: Entrée gratuite
Groupes: 4€
Dimanche
Entrée gratuite

Palais de l’Aljafería


Services

Visites guidées.

Palais de l’Aljafería


Description

Ce palais arabe, qui est l'un des plus importants d'Espagne, inspira Giuseppe Verdi. C'est dans sa tour dite du Troubadour que se déroule en effet son célèbre opéra « Il Trovatore (Le Trouvère) ». Le grand nombre de transformations auquel il a été soumis permettent aujourd'hui de définir quatre zones différenciées : la cour San Martín, le palais musulman, le palais médiéval et le palais des Rois Catholiques. Le palais musulman se distingue par son patio, son oratoire et son Salón Dorado, ou salle dorée. Le palais médiéval abrite l'église San Martín, tandis que celui des Rois Catholiques vous surprendra par ses salles « des pas perdus » et sa salle du Trône. Bien que construit comme lieu de villégiature, il servit également d'ouvrage défensif. Après avoir été le siège du tribunal de l'Inquisition, il est aujourd'hui occupé par le parlement aragonais. Il a été classé au patrimoine mondial de l'UNESCO.

Construction:
Palais

Période artistique:
Arabe

Période historique:
XIe siècle

  • Certification de patrimoine de l’humanité